© 2018 by Marina Gato et Elodie Dondon - 12 Avenue Victor Hugo 84110 Vaison la Romaine - Vaucluse

Vous souhaitez consulter pour
(cliquer sur la vignette de votre choix) :

L’adolescence est une période de bouleversements physiques, psychologiques et sociaux. Il arrive que l’adolescent ait du mal à s'y retrouver face à ces changements nombreux et complexes. C’est aussi le cas pour ses proches, qui ne reconnaissent plus tout à fait leur enfant ; ce qui marchait auparavant ne fonctionne plus toujours, et des difficultés de communication peuvent apparaître.


Bien que les problématiques qui émergent à l’adolescence ne sont bien souvent que transitoires, voire même nécessaires à la construction de l’adulte en devenir, elles peuvent vous inquiéter, ou créer des conflits difficiles à gérer. Vous pouvez donc juger utile de consulter un psychologue, pour trouver des conseils, mais également pour donner à votre adolescent un espace de parole dans lequel il viendrait mettre en sens ce qu’il est en train de vivre.


L’aide d’un psychologue peut par exemple être utile dans les situations suivantes :
 

- grande tristesse, auto-dévalorisation, manque de confiance en soi
- anxiété, stress, craintes pour l’avenir
- colère envahissante, insolence, violence, conflits à la maison et/ou à l'école
- difficultés relationnelles, repli sur soi, isolement social
- difficultés scolaires, démotivation, absentéisme
- addictions (alcool, drogues, jeux vidéos...)

- troubles du sommeil
 

Concrètement, comment cela se passe ?
 

Une séance de psychothérapie dure 45 minutes. Lors de la première consultation (qui elle dure 1 heure), la psychologue rencontre vous rencontre avec votre enfant, afin que chacun expose les raisons qui ont motivé la prise de rendez-vous. A partir de là, les modalités de la thérapie sont co-construites, c’est-à-dire que l'on se met d'accord tous ensemble sur la façon dont les choses vont se dérouler par la suite. Généralement, les séances suivantes auront lieu seulement avec l’adolescent, avec néanmoins des points réguliers avec la famille. La fréquence des séances est variable, en fonction de la demande et des difficultés rencontrées.

Qui contacter ?

(cliquez sur les vignettes de couleur pour accéder au profil de la psychologue)

 

Le bilan psychologique est bien souvent un point de départ essentiel pour vous orienter au mieux dans l’accompagnement de votre adolescent. Le parcours scolaire à l’adolescence n’est pas toujours facile à appréhender, et des questions autour de la motivation, de l’orientation, de l’organisation du travail, peuvent surgir chez vous et votre enfant.
 

  • Le bilan est souvent un vrai levier thérapeutique qui permet de comprendre le jeune dans sa globalité, en mettant en lumière ses forces, ses ressources, mais aussi éventuellement certaines vulnérabilités.
     

  • L’idée est de définir le plus précisément possible son profil intellectuel et émotionnel, pour déterminer quels sont ses besoins spécifiques.
     

  • Les données recueillies permettent de proposer un plan d’action concret afin d'aider votre adolescent.

     

Pourquoi réaliser un bilan psychologique ?
 

  • Chez les adolescents, le bilan se fait bien souvent à l’initiative des parents. Il s’agit parfois d’une demande de meilleure compréhension de leur enfant, afin d’aider celui-ci à s’épanouir en développant ses forces, tout en travaillant sur ses éventuelles « fragilités ». Beaucoup de parents souhaitent obtenir des clés pour les guider dans leur accompagnement parental, dans la vie quotidienne et scolaire.
     

  • Les parents s’interrogent aussi parfois sur la présence d’une surdouance intellectuelle (aussi appelée « précocité intellectuelle » ou « haut potentiel intellectuel »), question diagnostique qui ne peut être résolue qu’au travers d'un bilan.
     

  • La demande des parents peut aussi être encouragée par le collège ou le lycée, lorsque l’équipe éducative observe des difficultés scolaires. Le bilan neuropsychologique est un outil de choix pour détecter les troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, problèmes de concentration - TDAH, etc.). A partir des observations du bilan, le dialogue est facilité avec les professeurs, et un plan scolaire précis peut être envisagé afin de permettre à l’adolescent d’accéder plus efficacement à ses compétences, au-delà des difficultés qu’il rencontre.
     

  • Pour finir, en cette période de bouleversements intérieurs, certains adolescents présentent un malaise émotionnel et/ou relationnel difficile à comprendre et à accompagner, notamment lorsqu'il se traduit par des difficultés de comportement. Le bilan vient tenter de cerner la problématique afin de pouvoir y faire face efficacement.

     

Concrètement, comment cela se passe ?
 

Le bilan tel que réalisé au cabinet CAPRÉPSY comprend deux grands axes :
 

  1. La première partie du bilan concerne le fonctionnement intellectuel et cognitif de votre enfant. L’outil central est ici le WISC (ou la WAIS si l'adolescent a plus de 16 ans), une échelle psychométrique utilisée dans le monde entier. Elle permet notamment d’obtenir un score de QI, qui est un indice important mais non suffisant pour comprendre son profil intellectuel. Le WISC apporte un éclairage sur les compétences de raisonnement verbal, logique, visuo-spatial, mais aussi sur la concentration, la mémoire, la vitesse de traitement…

    Si nécessaire, d’autres tests spécifiques peuvent être utilisés pour compléter l’analyse réalisée à partir du WISC. En effet, certaines problématiques (
    tels que les troubles des apprentissages, ou encore les difficultés d’attention et de concentration) nécessitent d’aller un peu plus loin dans l’évaluation, afin d’obtenir un diagnostic le plus précis possible. On rentre ici dans le cadre d’un bilan neuropsychologique.

     

  2. La deuxième partie est tout aussi importante que la première : il s’agit ici d’observer le fonctionnement émotionnel et relationnel de votre adolescent. On va non seulement analyser les points d’inconfort, voire de malaise émotionnel (anxiété, tristesse, colère, difficultés relationnelles, etc.), mais également toutes les ressources personnelles dont il dispose. Cette partie est d’autant plus nécessaire que l’état affectif de votre adolescent peut jouer sur la qualité de son fonctionnement intellectuel et sur l’investissement dans sa scolarité.

 

 

Une première consultation d’une heure a d’abord lieu avec vous et l’adolescent, afin d’évoquer votre parcours et de bien comprendre la demande de chacun, voire même de déterminer si le bilan semble nécessaire ou non. Si à l’issue de l’entretien, la psychologue et la famille décident de poursuivre ensemble la démarche, le bilan est expliqué à l’adolescent afin qu’il se sente le plus à l’aise possible lorsque viendra la deuxième séance.
 

Celle-ci a lieu quelques jours plus tard. Cette séance de bilan s’étend généralement sur 2 heures pour un bilan de base. Si les tests ont besoin d’être approfondis (bilan neuropsychologique), 1 à 2 heures peuvent venir s’ajouter avec votre accord, le jour-même ou lors d’une autre séance.
 

​A partir du recueil de tout ce qui s’est passé pendant le bilan, la psychologue va ensuite coter et analyser les données, puis écrire un compte-rendu claire et précis, qui compte une dizaine pages. Cette étape demande de 4 à 6 heures de travail, ce qui explique que le rendez-vous de restitution n’ait pas lieu le jour-même.
 

​Pour finir, la séance de compte-rendu permet à la psychologue de vous transmettre toutes les informations, en apportant des réponses précises aux questions posées lors de la première rencontre. L’objectif est de rendre cet entretien d’une heure le plus concret possible, afin de construire ensemble un plan d’action adapté aux besoins de votre adolescent.

Qui contacter ?

(cliquez sur la vignette rose pour accéder au profil de la psychologue)

 

Comme on l’a dit précédemment, l’adolescence est une période souvent mouvementée, pour l’adolescent comme pour ses parents. Ces derniers doivent non seulement composer avec ce jeune qui ne ressemble plus tout à fait à l’enfant qu’ils connaissaient, mais ils doivent également réinventer leur parentalité. Les anciens codes relationnels ne fonctionnent plus toujours, et il est compliqué de faire la part des choses, car les besoins de l’adolescent sont contradictoires. Le jeune adolescent recherche à la fois de l’affection, de l’attention et de la réassurance, tout en prenant de la distance avec ses parents, voire même parfois en les rejetant. Difficile de s’y retrouver... Des conflits peuvent émerger, de même qu’un sentiment de colère, de frustration ou d’impuissance. Dans ce contexte, l’accompagnement parental devient pertinent si vous souhaitez disposer d’un lieu d’écoute où vous pourrez exprimer vos émotions, vos doutes, vos questionnements à propos de votre place de parent d'adolescent.

Concrètement, comment cela se passe ?

Une séance d'accompagnement familial dure 45 minutes. Lors de la première consultation (qui elle dure 1 heure), la psychologue vous rencontre, accompagné(s) de votre enfant. Le format des séances suivantes dépendra de ce qui aura été décidé ensemble pendant cette première rencontre. Le suivi pourra s'effectuer avec un seul parent, les deux, l'adolescent pourra être là à chacune des séances ou seulement certaines... La fréquence des séances est quant à elle variable, en fonction de la demande et des difficultés rencontrées. Il peut s'agir de quelques séances ponctuelles ou d'un suivi plus régulier.

Qui contacter ?

(cliquez sur les vignettes de couleur pour accéder au profil de la psychologue)

 
 

Accompagnement et suivi thérapeutique des adolescents autistes, syndrome d'asperger

L'entrée dans l’adolescence est une période sensible (bouleversement physique et émotionnels, exigences plus grande en terme de compétences sociales...) au moment de laquelle les difficultés liées à l'autisme peuvent être plus marquées ou plus difficilement gérables. Un suivi psychologique peut alors être envisagé, il est personnalisé et s'appuie sur les particularités et les besoins des adolescents et leur famille. Le travail porte sur différents aspects tels que la connaissance de soi (mes particularités, mes forces, mes faiblesses), les habilités sociales (relations et interactions sociales) ou encore la gestion des émotions. Les parents sont les partenaires du suivi et dans ce contexte le psychologue les accompagne et les soutient dans la compréhension du fonctionnement et des difficultés de leur adolescent.

 

Concrètement comment cela se passe ?

Une séance individuelle dure entre 45 minutes et 1h durant laquelle sont travaillés les différents objectifs établis avec l’adolescent et ses parents en début de suivi.

 

Par ailleurs, un temps avec les parents est proposé régulièrement afin de les informer du travail fait en séance, de faire un point sur les objectifs posés ou encore de répondre ensemble aux questions et difficultés rencontrées au quotidien.

 

Les séances sont hebdomadaires ou tous les 15 jours, selon les besoins de l’adolescent. L'engagement des parents est indispensable, le travail ne peut se faire sans eux.

 

Qui contacter ?

(cliquez sur la vignette violette pour accéder au profil de la psychologue)